1 visiteurs en ce moment

Histoires de Preuilly sur Claise

Moïse Aristobile


retour à "Histoires de Preuilly sur Claise
Moïse ARISTOBILE
Personnellement j’ai beaucoup entendu parler de cet homme par Madame Papon sa petite fille qui fut notre voisine quelque temps avant de s’installer rue du Cygne et laisser sa maison route de Loches à sa fille et son gendre. Elle aurait aimé que je parle de lui. Je tente de la satisfaire bien sûr trop tard.

texte de M MANCEAU (D’après les bulletins du la Société Botanique du Centre-Ouest.)

Il y a deux endroits de Preuilly où je ne passe jamais sans une certaine émotion : devant une tombe à l’entrée du cimetière et en forêt devant les grands chênes du carrefour de la Ribaloche. En ces lieux flotte pour moi le souvenir d’un des maîtres es-botanique de ma jeunesse (j’étais son cadet de quarante ans).
JE m’en vais brièvement vous compter son histoire.
Il était né le 13 septembre 1864 à Vernou (Indre-et-Loire), Orphelin dès son jeune âge il est recueilli par un orphelinat de religieuses à Bourgueil où en lui fit faire l’apprentissage de petit jardinier.
A 18 ans il est placé dans un château près de Blois puis à Tours où il éprouve le besoin de mieux connaître les plantes. Il dépense tout son avoir à l’achat de quelques traités de botanique et de quelques flores. Le Jardin botanique de Tours lui est d’un grand secours. Après son service militaire, nous le trouvons au château de la Brèche commune d’Hommes où il se marie puis il s’installe enfin à son compte jardinier à Preuilly sur Claise après un séjour à Pleumartin.
Son instruction botanique était devenue solide. Sa vigueur physique aidant il n’hésitait pas à entreprendre de longues courses à pied ou à bicyclette.

En 1904 il entre à la Société botanique du Centre Ouest ; il possédait déjà à cette époque un herbier d’un millier de plantes et pouvait envoyer, la même année, trois cents doubles pour l’herbier de la société et le Muséum. Dès lors il trouve un peu partout des correspondants, des amis. (cependant, la solitude intellectuelle assombrira ses dernières années).
En 1906 il présente son herbier à Tours où on l’applaudit.
En 1908 il est à Courcay où il explore le calcaire lacustre.
En 1913 il pousse jusqu’à Manthelan pays des faluns ; mais surtout pendant toute cette période et les années qui suivront utilisant ses moindres loisirs il parcourt la Brenne en tous sens.
Dans l’introduction de son remarquable ouvrage sur la Brenne, M. Rallet écrit "On ne peut pas non plus parler de la flore de la Brenne sans signaler l’œuvre accomplie par M. Aristobile dont la modestie n’a d’égale que le zèle et la perspicacité".

Je ne peux, dans le cadre de cette note, citer le nom des plantes nouvelles pour la région découvertes par lui ni citer les régions visitées.
En 1931 il participe à un congrès do botanistes à St- Pierre de Maillé il y rencontre, en égal, les maîtres du moment.
Mais l’âge finit par affecter ses forces ; - dans ses dernières années il laisse sa collection aux ravages des insectes ; - Quand il s’éteignit le fruit de tant d’années de recherches, de tant de connaissances était anéanti. (16 mai 1937),
Le nom d’Aristobile subsistera dans l’histoire de la botanique tourangelle et berrichonne où l’a déjà introduit "Tourlet". Nous avons tenu à mettre en relief le grand mérite de ce modeste, de ce laborieux inlassable qui a su par ses propres forces s’élever au-dessus de sa condition sociale.

les découvertes de Moïse Aristobile récapitulées par le muséum d’histoire naturelle

lien vers la liste du muséum d’histoire naturelle

 Diaporama de son herbier

herbier d'Aristobile herbier d'Aristobile herbier d'Aristobile herbier d'Aristobile herbier d'Aristobile herbier d'Aristobile herbier d'Aristobile herbier d'Aristobile Aristobile et sa femme

 Document de la Bnf Le monde des plantes

Identité
Prénom
Moïse Célestin
Nom
ARISTOBILE
Suffixe

Description
Naissance & décès
Date de naissance
13/09/1863
Lieu de naissance
Vernou (37)
Est décédée ?
Oui.
Date de décès
17/05/1937
Lieu de décès
Preuilly-sur-Claisse (37)

Réseau des Herbiers de France
Récolte
FRANCE (Code ISO/ISO code FR)
Récolteur/Collector :M. Aristobile 5945
37 Indre-et-Loire - Preuilly-sur-claise
Preuilly-sur-Claise (Indre-et-Loire)
12 /7/1922

Collection Numéro d’inventaire Origine Déterminations

P00528869 Herbier National Paris (P)
Hb J.Arènes n° 16318 BORAGINACEAE Borago officinalis L.

P00528870 Herbier National Paris (P)
Hb Guétrot BORAGINACEAE Borago officinalis L.

  • Famille : Violariées (Violaceae)
  • Genre : Viola
  • Numéro Tourlet : 0145
  • Nom Tourlet : Viola lactea Sm.
  • Nom actuel : Viola lactea Sm.
  • Synonymes : Viola lancifolia Thore
  • Nom commun : Violette blanchâtre
  • Numéro de la Flore de Corillion : 351
  • > Localisation dans le dictionnaire Tourlet

0145.03 - Preuilly-sur Claise à Yzeures (de) : talus de la route , 22 mai 1904
Collecteur : Aristobile

0145.04 - Boussay, à l’angle formé par la route de Preuilly à Yzeures et celle qui va vers la Croix-Gillet, 30 juillet 1905
Collecteur : Aristobile

0145.06 - Yzeures-sur-Creuse, route de Preuilly, sd
Collecteur : Aristobile - Revue par : James Lloyd ; L. Corbière

Preuilly sur Claise et son Histoire