1 visiteurs en ce moment

Techniques de la photo

Savoir utiliser les différents modes de votre appareil photo


retour rubrique

 prise de vue avec les commandes Av ou Tv

La prise de vue avec les commandes Av ou Tv sont celles qui sont recommandées pour permettre de maîtriser la prise de vue selon les circonstances. P et M le sont dans des situations particulières que nous verrons ultérieurement.

Comment régler les 3 éléments essentiels à la photographie : l’ouverture du diaphragme, le temps de pose ou plus adapté la vitesse d’obturation et la gestion des Iso lors d’une prise de vue.
Sachant qu’au départ 2 éléments jouent un rôle important qui influencera nos choix :

  • La luminosité de notre objectif facilitera plus ou moins nos choix. Un objectif lumineux d’une ouverture maximale de 1,8 vous facilitera plus la tâche qu’un objectif de 3,5.
  • Lieu de prise de vue, une photo prise en intérieur sera plus gourmande en Iso qu’une photo prise en extérieur.

Utilisation de Av (chez Canon)

Avec Av on prend des objets ou des personnages statiques. On photographie par exemple une fleur ou une personne en cherchant à réduire la profondeur de champ pour obtenir un arrière-plan flou.
L’écran de notre appareil affiche l’ouverture actuelle, la correction d’exposition et le niveau d’iso.

Quand on appuie sur le déclencheur pour prendre la photo on peut avoir une alerte qui nous indiquent d’intervenir sur les réglages. Si la vitesse minimum est atteinte sans pouvoir prendre la photo correctement cette alerte clignote également sur l’écran. Il en est de même pour le niveau d’ouverture en position Tv.

  • Par anticipation, l’histogramme reflète le résultat prévisible de la photo compte tenu des réglages choisis, si votre reflex est à même de le faire. Sinon il faudra attendre que la photo soit prise pour voir le résultat, et pour nous permettre de régler le problème si nécessaire et refaire une photo en conséquence de ce que vous l’on observe sur l’histogramme et la photo finalisée.
  • Par anticipation également en désactivant l’écran et en utilisant le viseur on constate sur un Reflex ou un Hybride qu’un élément clignote (Canon) vous alertant de la nécessité d’intervenir sur les réglages.
  • En dernier recours c’est le bougé de la photographie qui vous alertera

Plusieurs solutions :

Si l’ouverture est grande donc lumineuse on agit sur les iso. Si bien sûr vous n’avez pas choisi d’automatiser ce paramètre. Ce que personnellement je ne fais pas, je préfère le gérer.
Sinon il suffit dans un premier temps d’ouvrir plus l’ouverture pour éviter de générer du bruit, mais ce qui risque de générer du bougé, car la vitesse d’obturation mécaniquement va être réduite c’est pourquoi généralement on conseille de monter en iso ou jouer sur la correction d’exposition. Tout dépend de l’environnement. En intérieur on privilégiera augmenter les Iso, en extérieur la correction d’exposition ou l’ouverture.

Cela dit, il faut maîtriser son appareil pour gérer. Pour mon canon il faut naviguer entre l’affichage-écran pour régler les iso ou l’ouverture et le viseur pour voir l’alarme (un élément qui clignote).

Il est habituel de dire que F8 est l’ouverture qui offre la meilleure qualité d’image. Il est donc souhaitable si la lumière le permet de tester ce niveau d’ouverture. De même pour avoir des tons chauds ou saisir les couleurs les plus belles il faut être matinal ou couche-tard. Il est souvent recommandé de ne pas photographier a des moments de la journée ou la lumière est trop lumineuse. Pour ma part, je ne respecte pas toujours ce précepte, car j’aime les ciels bleus et les belles lumières d’été. Peut-être aussi pour ne pas me lever trop tôt. Par temps couvert, les ciels sont parfois superbes et les paysages aussi.

 Utilisation Tv

Avec Tv au contraire photographie les actions en mouvement comme un véhicule ou un sportif en action.
La démarche est globalement identique d’Av. Les actions de correction à mener diffèrent du fait que la priorité de ce choix porte sur la vitesse d’obturation.

L’écran de notre appareil affiche la vitesse d’obturation, la correction d’exposition et le niveau d’iso.
Les solutions peuvent être divergentes, il faudra agir sur les iso si la vitesse d’obturation n’est pas délirante. On considère qu’une vitesse entre 1/60 et 1/80 est la norme pour éviter le bougé. Moins si l’on utilise un trépied. Comme pour Av si l’on joue sur le critère vitesse d’obturation on modifie mécaniquement l’ouverture. C’est pourquoi généralement il est plutôt conseillé, de commencer par les iso et la correction d’exposition. Néanmoins, il n’est pas interdit d’essayer de jouer sur la vitesse d’obturation si possible.

Un bridge qui permet également de régler ces 3 paramètres on a souvent moins de latitude pour gérer ces paramètres néanmoins ce serait dommage de ne pas profiter cette possibilité.

Par exemple, Avec mon Lumix, bridge de chez Panasonic le réglage des iso est un peu plus compliqué puisqu’il se fait au niveau du menu. Sur l’écran on a la possibilité de jouer sur l’ouverture ou sur la correction d’expo avec l’habitude la correction se fait rapidement si on ne touche pas aux iso, comme tout appareil l’ajustement, tenant compte des réglages se fait par un appui léger sur le bouton de prise de vue ce qui donne une visualisation numérique de la photo. L’histogramme n’est qu’informatif. Ces petits appareils ont des plages de réglage d’ouverture et de temps de pose beaucoup plus réduites qu’un reflex et laissent donc moins de latitude. Ils n’offrent pas la possibilité de changer d’objectifs, par contre la stabilisation semble plus efficace.

L’avantage d’un appareil plus performant comme un Reflex ou un Hybride est de pouvoir obtenir des images de qualité, proche de la perfection grâce aux correctifs induits. Le post traitement sera plus facile. On devra apporter notre touche finale sur la tonalité qui a notre préférence, en corrigeant si nécessaire le cadrage

 L’intelligence artificielle est à la mode

L’ IA que l’on connaît sur tous les appareils photo un peu évolués a sans doute révolutionné la photo en même temps que l’arrivée du Numérique. Les professionnels ont eu quelques difficultés à abandonner l’analogique. À l’heure actuelle nos bons vieux appareils sont abandonnés sans scrupule, à leur triste sort.

Si l’IA était dans un premier temps moins performant que avec les réglages avec priorité ouverture / temps de pose celle-ci a fait de redoutables progrès et l’on peut penser qu’à l’avenir le choix sera plus difficile.

Si je compare mon EOS 70D et le EOS 90D le progrès est net, seul l’arrière-plan reste moins net pour les essais que j’ai pu faire. Canon qui sortait la photo IA en JPEG a maintenant opté pour le format Raw. Ce qui offre les mêmes possibilités de post-traitement.

Reste que pour prendre plaisir à faire des photos et rester maître de ses choix les options semi-automatiques ont encore de l’avenir.

 Pourquoi passer aux modes évolués de notre appareil photo

Nombreuses sont les personnes qui pratiquent la photographie sans chercher à approfondir les techniques qui permettent d’être réellement acteur et créateur de leurs photos. Ils se limitent aux automatismes de leur appareil photo qui sans doute à juste titre les satisfait pleinement. Conforté par l’idée particulièrement trompeuse qu’avec tout l’appareil on peut faire de belles photos.
De voir sur les médias des images d’une qualité exceptionnelle, au rendu et au cadrage parfait devrait pourtant faire réfléchir. Mais ces photos sophistiquées semblent soit inaccessibles ou le fait de paysages extraordinaires au rendu pastel accentué presque artificiel ou surnaturel.

Pourtant les professionnels affirment souvent être obligés de faire de nombreuses photos pour en obtenir quelques-unes, conformes à leurs vœux.
Sans en arriver à cette exigence, un amateur passionné de photos peut progressivement accéder au Graal et progresser en découvrant le large panel de techniques qui s’offrent à lui pour non seulement prendre des photos, mais aussi pour les exploiter.

Adopter les modes évolués ou manuels de l’appareil photo

Pour cela, il est nécessaire d’abandonner l’automatisme. Acquérir, neuf ou d’occasion un reflex ou un Hybride de préférence. Ce qui permettra changer d’objectifs, suivant le contexte et la cible à photographier. De s’ouvrir progressivement un panel plus large avec un 50mm, un grand angle ou un téléobjectif. Bien sûr, il est toujours possible de commencer par un Bridge comme le Panasonic ou certains compacts. C’est ce que j’ai fait personnellement sans vraiment abandonner l’automatisme, l’utilisation entre autres des réglages de l’ouverture du temps de pose et des iso demandant des manipulations fastidieuses pour un novice. D’autant plus qu’utilisant au préalable des compacts avec lesquels j’obtenais des photos plus que correctes sans me casser la tête. Au passage, je dois dire qu’en regardant mes anciennes photos, faites avec mon premier compact, un Sony, une grande majorité sont des photos de bonne qualité. L’automatisme a donc malgré tout son intérêt.
Néanmoins, abandonner l’automatisme est nécessaire pour évoluer vers une personnalisation de ses photos et accéder à des techniques et des réalisations impossibles avec l’automatisme et des appareils photo basiques . Il faut bien reconnaître que le choix n’est pas si évident que cela, mais c’est sans doute à ce prix que l’on peut pénétrer le monde de la photo, passer d’une attitude passive à une recherche passionnante d’améliorer sans cesse ses photos, pour les rendre attractives et belles, faire partager son plaisir. Pénétrer dans les secrets de la création de la photo et de ses paramètres de base, du réglage de votre appareil photo et du cadrage. Même si le résultat ne convainc que vous-même le plaisir est là, c’est l’essentiel.

Mon expérience

Avant de maîtriser les réglages de mon Reflex, j’ai dû écarter de nombreuses photos surexposées ou pas assez exposées, avec un bougé ou un cadrage inapproprié. Cela avant d’améliorer mes prises de vues et découvrir des logiciels comme Rawterapee, Lightroom ou Affinity qui permettent de faire des miracles. Même avec mon Panasonic je découvre aujourd’hui que les réglages ne sont pas si compliqués que cela.
Maintenant, on a le choix et le droit, soit faire de la photo de famille, de vacances sans se casser la tête avec les automatismes de notre appareil en produisant des photos correctes, mais en se limitant a des photos somme toute banales. Échappant aux possibilités de jouer sur la profondeur des champs, de bénéficier de téléobjectifs et d’être limité à la largeur de champ de votre appareil.
Par contre, acheter un appareil photo performant comme un Reflex ou un Hybride et se limiter à l’automatisme et à l’objectif de base comme beaucoup frôle l’inconvenance… Disons plus sérieusement c’est du gâchis alors qu’un bon Compact ou un bon Bridge ferait autant l’affaire.

Preuilly sur Claise et son Histoire